Différence entre coin et token dans l’univers des cryptomonnaies

L'univers des cryptomonnaies ne cesse de croître et d'évoluer. Cette croissance s'accompagne aussi d'un élargissement du champ sémantique utilisé. De nouveaux termes apparaissent et certains sont parfois à l'origine de confusion. C'est notamment le cas des termes « coin » et « token ». Bien qu'ils soient, de temps en temps, utilisés de manière interchangeable pour désigner une cryptomonnaie, il existe une différence entre les deux notions. Dans cet article, nous verrons la différence entre un coin et un token. Nous mettrons également en avant des exemples, pour chacune des deux notions, afin de renforcer votre compréhension.

What is the difference between coins and tokens in the world of cryptocurrencies

Table of contents




Qu'est-ce qu'un coin ?

Un coin est un actif numérique qui possède sa propre blockchain indépendante et autonome. Les exemples les plus connus de coins sont le Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), Litecoin (LTC). Les trois cryptomonnaies précitées ont leur propre réseau blockchain sur lequel les transactions sont enregistrées et validées. Ces coins fonctionnent de manière autonome et n'ont donc pas besoin de s'appuyer sur une autre blockchain pour exister.

Les coins peuvent être utilisés comme moyen de paiement, d'échange et de spéculation. Cependant, ce type de cryptomonnaie sera davantage utilisé comme réserve de valeur.

Prenons l'exemple de Bitcoin qui est considéré comme le pionnier des cryptomonnaies. Le Bitcoin repose sur sa propre blockchain, où toutes les transactions sont enregistrées et sécurisées grâce à un processus de minage décentralisé. De même, Ethereum possède sa blockchain sur laquelle fonctionnent les smart contracts (contrats intelligents) et les applications décentralisées (dApps).

Qu'est-ce qu'un token ?

Un token, ou "jeton" en français, est un actif numérique qui n'a pas sa propre blockchain. Par exemple, Uniswap (UNI), Chainlink (LINK), Compound (COMP), Aave (AAVE) sont tous des tokens. Contrairement aux coins, les tokens reposent sur des blockchains préexistantes. Ces tokens sont créés et gérés par le biais de contrats intelligents, qui établissent des règles spécifiques pour leur émission et leur utilisation.

Les tokens ont un large éventail de cas d'utilisation et peuvent représenter divers actifs, fonctionnalités et droits. Parmi les cas d'utilisation de tokens figurent les cryptomonnaies qui reposent sur une blockchain, les stablecoins, les tokens d'applications décentralisées et les tokens non fongibles (NFT).

Par exemple, prenons le cas d'UNI, le token natif de la plus grande plateforme d'échange Uniswap. Il s'agit d'un token de type ERC-20, car UNI est développé sur la blockhain Ethereum et tire donc ses fonctionnalités, sa sécurité et sa valeur de cette blockchain. Un autre exemple de token est le BUSD, un stablecoin qui repose sur la blockchain Binance Smart Chain (BSC). Concernant les NFT (Token Non Fongible), on peut mentionner les CryptoPunks ou encore les Bored Apes.

Conclusion

  1. En conclusion, la différence fondamentale entre un coin et un token réside dans leur relation à la blockchain. Les coins possèdent leur propre blockchain autonome, tandis que les tokens sont construits sur des blockchains préexistantes. Cette distinction a un impact sur leur cas d'utilité, leur forme de décentralisation et leur interopérabilité. Les coins ont leur propre blockchain et peuvent agir comme moyen d'échange, de réserve de valeur. Ils sont indépendants d'autres blockchains et sont limités à leur propre blockchain. Les tokens reposent sur des blockchains préexistantes et peuvent agir comme token d'utilité, de gouvernance, de services, etc. Ils sont dépendants d'une blockchain, mais peuvent être développés sur différentes blockchains.
  2.  
  1.  
  2. Découvrez également notre article recommandé, qui a été lu par d'autres lecteurs intéressés par ce sujet : 5 outils indispensables pour se lancer dans le monde de la crypto

Tags:

Other article

Comment réclamer ses FAT et récupérer ses lootboxes ?

Other article

Address Poisoning : une escroquerie crypto simple, mais redoutable