WorldCoin : révolution monétaire ou menace pour la vie privée ?

Sam Altman, PDG et cofondateur d'OpenAI, la société à l'initiative de ChatGPT, est à l'origine d'un projet ambitieux, mais discutable, "WorldCoin". Tel que repris sur le site web du projet, l'objectif de Sam Altman est de "de construire le plus grand réseau identitaire et financier du monde" en proposant un passeport numérique, "World ID", et une cryptomonnaie, le token "WorldCoin" (WLD).

WorldCoin: monetary revolution or threat to privacy?

Table of contents




Cette initiative a pour but de révolutionner l'accès à l'économie mondiale tout en garantissant une distribution équitable de la cryptomonnaie, au sens large, à tous les êtres humains. Cependant, le projet a suscité de vives inquiétudes de personnes notoires comme Vitalik Buterin, cofondateur d'Ethereum, ou Edward Snowden, le lanceur d'alerte qui a mis en lumière des programmes de surveillance de masse aux États-Unis et en Grande-Bretagne. En effet, l'obtention d'une World ID, qui donne droit à tout le monde de recevoir une quantité déterminée de WorldCoin nécessite de se faire scanner l'iris pas un objet sphérique appelé "Orb".

Dans cet article, nous examinerons les aspects clés du projet WorldCoin, ses objectifs et implications ainsi que les réactions suite au lancement du projet.

Le projet WorldCoin repose sur trois piliers

Fondé en 2019 par Alex Blania, Max Novendstern et Sam Altman, la raison d'être principale du projet WorldCoin, actuellement géré par la société THF (Tools For Humanity) est de rendre l'économie mondiale accessible à tous les êtres humains grâce au token WorldCoin. Le projet repose sur les trois piliers suivants :

1. Le token WorldCoin (WLD)

Le token WorldCoin a été lancé en réponse à l'inégalité dans la distribution des cryptomonnaies à travers le monde, alors que les technologies de blockchain et de cryptomonnaie se généralisent. L'objectif ambitieux de WorldCoin est de devenir la monnaie de référence mondiale, accessible à quiconque sur la planète, indépendamment de son origine ou de sa situation financière. En plus de servir de monnaie d'échange, le token WorldCoin aura également un rôle de gouvernance au sein du système financier décentralisé qu'il ambitionne de construire.

2. La World ID

Dans un monde où l'intelligence artificielle (IA) prend de plus en plus de place, la World ID a été créée pour résoudre le problème croissant de l'identification en ligne. Elle agit comme une identité numérique mondiale, garantissant que chaque personne est bien un être humain unique. Cette preuve de personnalité (ou "proof of personhood" en anglais) répond à la nécessité croissante de distinguer les humains des IA dans un contexte où l'IA génère du contenu en ligne. Pour créer leur profil et obtenir leur World ID, les individus devront scanner leurs yeux à l'aide du dispositif Orb.

3. La World App

Cette application conçue comme un portefeuille numérique permet de stocker et d'échanger des WorldCoins ainsi que d'autres cryptomonnaies. Elle est déjà disponible sur les systèmes Android et iOS.

Les objectifs et implications du projet WorldCoin

Le projet WorldCoin poursuit plusieurs objectifs ambitieux. Tout d'abord, il vise à démocratiser l'utilisation des cryptomonnaies et à faciliter l'accès au Web3 en créant un système financier décentralisé et universellement accessible. Dans cette optique, WorldCoin aspire à résoudre l'inégalité de distribution des cryptomonnaies en offrant une quantité définie de tokens WorldCoin. Selon Sam Altman, ce "revenu universel" pourrait contribuer à compenser les pertes d'emploi futures liées à l'intelligence artificielle.

Cependant, le processus de vérification de l'identité, qui nécessite le scan de l'iris pour obtenir la World ID et récupérer un airdrop de WorldCoin, soulève des préoccupations liées à la vie privée. Le capteur biométrique nommé Orb est utilisé pour scanner l'iris d'une personne et créer un code unique. En cas de mauvaise gestion ou de compromission de cette donnée précieuse, cela pourrait poser des problèmes, tels que l'usurpation d'identité ou la surveillance généralisée, par exemple.

L'entreprise TFH, qui soutient le projet, a déclaré qu'elle est consciente de ces préoccupations et s'efforce de trouver un équilibre entre la technologie avancée du scan de l'iris et le respect des droits individuels.

Réactions après le lancement de WorldCoin

À l'heure actuelle, plus de 2 millions de personnes se sont déjà fait scanner l'iris pour obtenir leur passeport numérique World ID et récupérer leur airdrop de WorldCoin. Cette situation suscite des avis divergents et des enquêtes de la part des régulateurs européens et français, notamment la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

D'une part, Edward Snowden critique le projet WorldCoin et exprime ses inquiétudes concernant la collecte de données biométriques à grande échelle. Selon lui, le projet crée une base de données mondiale des scans de l'iris, sans égard pour les conséquences potentielles en matière de vie privée et de sécurité.

D'autre part, Vitalik Buterin estime que des solutions comme WorldCoin, qui visent à distinguer les humains des machines, à mesure que l'IA progresse, peuvent être utiles pour contrer une concentration du pouvoir et renforcer la gouvernance décentralisée. Cependant, Buterin soulève également des inquiétudes concernant la protection de la vie privée, la centralisation au sein de la société derrière WorldCoin et la sécurité.

Quant aux enquêtes en cours, la CNIL, autorité administrative indépendante française, a ouvert une enquête sur WorldCoin, en coordination avec les autorités allemandes, en raison de préoccupations concernant la légalité de la collecte de données biométriques et les conditions de stockage de ces données.

Enfin, le projet WorldCoin est déjà sous l'œil des régulateurs européens, qui examinent de près les pratiques de cette cryptomonnaie. Les méthodes déployées par WorldCoin pour promouvoir son projet suscitent des interrogations, certaines personnes évoquant des doutes quant à une éventuelle stratégie centrée sur les incitations financières.

Conclusion

En conclusion, le projet WorldCoin porté par Sam Altman est sans aucun doute ambitieux, avec pour objectif de démocratiser l'accès aux cryptomonnaies tout en offrant une solution novatrice aux problèmes d'identité numérique dans un monde en constante évolution, notamment avec la montée de l'intelligence artificielle. Cependant, il suscite des débats importants quant à ses exigences de scanner l'iris, soulevant des inquiétudes légitimes concernant la protection de la vie privée et le respect des droits individuels. Avant de poursuivre le développement de ce projet, une réflexion approfondie sur les mesures de sécurité, les implications sur la vie privée et les droits des utilisateurs est nécessaire.

Finalement, il semblerait que concilier les avancées technologiques avec une approche inclusive, équitable et respectueuse de la vie privée pour construire un monde numérique meilleur et plus responsable se révèle être un défi de taille.

Découvrez également notre article recommandé, qui a été lu par d'autres lecteurs intéressés par ce sujet : Les Secteurs et les Cryptomonnaies les plus consultés en 2023

Tags:

Other article

sMiles

Other article

Différence entre coin et token dans l’univers des cryptomonnaies