Comprendre le Bitcoin

Ces dernières années, le Bitcoin a attiré beaucoup d'attention en raison de son caractère spéculatif, en tant que valeur refuge comparable à l'or, en tant que monnaie légale alternative comme au Salvador, mais aussi en raison de critiques concernant sa consommation électrique, son utilisation potentielle pour le blanchiment d'argent, et son implication dans des activités criminelles.

Understanding Bitcoin

Table of contents




Aujourd'hui, d'une manière ou d'une autre, tout le monde a entendu parler du Bitcoin. En raison de sa nouveauté, il est parfois difficile de trouver une définition objective et claire de ce qu'est réellement le Bitcoin. Sans entrer dans des détails techniques, cet article vise à informer les personnes qui connaissent peu ou pas le Bitcoin. C'est pourquoi nous nous efforcerons d'expliquer ce qu'est le Bitcoin, en détaillant ses origines, son fonctionnement, ses limites et son impact sur la société.

Les fondements du Bitcoin

1. Origines

  1. Le Bitcoin a été créé en 2008 par une mystérieuse figure connue sous le nom de Satoshi Nakamoto. À ce jour, le doute persiste, et nous ne savons toujours pas si le Bitcoin a été créé par une personne, un groupe de personnes ou une entité. En revanche, ce que l’on sait, c’est que Satoshi Nakamoto a miné les premiers bitcoins pendant environ deux ans et qu’encore aujourd’hui, il en détiendrait un peu plus d’un million répartis dans différents portefeuilles (wallets). Cet énigmatique personnage a publié le code source du Bitcoin en 2009 avant de disparaître en 2011, laissant derrière lui une révolution disruptive en marche.
  2.  
  1.  

2. Bitcoin ou bitcoin ?

  1. Les cryptomonnaies, un terme qui englobe des monnaies numériques cryptographiques, peuvent servir à la fois de monnaies et de systèmes de paiement, bien que ces deux concepts soient distincts. Prenons l'exemple du Bitcoin pour clarifier cette distinction souvent subtile : le bitcoin avec une minuscule "b" se réfère à une unité individuelle de cryptomonnaie, tandis que le Bitcoin avec une majuscule "B" désigne le système de paiement pair-à-pair basé sur la technologie blockchain. Ce système révolutionnaire a été introduit en 2008 avec la création du bitcoin, considéré comme la première cryptomonnaie jamais créée. Malgré les années écoulées depuis son invention, le bitcoin demeure la monnaie virtuelle la plus emblématique et largement reconnue de toutes.
  2.  
  1.  

3. La Décentralisation

L’objectif de Satoshi Nakamoto est double : d’une part, mettre en place un système décentralisé et pair-à-pair qui permet d’échanger de la valeur monétaire sans passer par un intermédiaire tel que des institutions financières. À la différence des monnaies traditionnelles, le bitcoin n’est pas contrôlé par une entité centrale, comme c’est le cas pour l’Euro ou le Dollar, qui sont gérés par une banque centrale. Le fait que le bitcoin soit affranchi d'une entité tierce le rend unique en raison de son caractère décentralisé. Le bitcoin peut donc exister sans la présence de son créateur, le rendant ainsi extrêmement difficile à censurer ou à manipuler. D’autre part, l'objectif était d'introduire la technologie de la blockchain et l'algorithme de consensus « Proof of Work ». Pour plus d’informations sur la technologie blockchain, rendez-vous sur notre article Guide complet sur la technologie blockchain

Le fonctionnement du Bitcoin

1. Le consensus “Proof of Work”

  1. Le Proof of Work (Preuve de Travail), introduit par le Bitcoin, est un système où des ordinateurs spécialisés, appelés mineurs, sont chargés de résoudre des problèmes mathématiques complexes afin de valider et sécuriser les transactions. Lorsqu'une personne envoie des bitcoins à quelqu'un d'autre, cette transaction doit être vérifiée et ajoutée à la blockchain, un registre public immuable. Les mineurs résolvent ces problèmes mathématiques en testant différentes valeurs, démontrant ainsi qu'ils ont effectué un travail intensif (preuve de travail). En récompense de leur travail, le premier mineur à résoudre le problème valide la transaction en l'ajoutant à la blockchain et reçoit des bitcoins en compensation. Ce processus garantit la sécurité et l'intégrité du réseau Bitcoin. Une fois qu'une transaction est inscrite dans la blockchain, elle devient extrêmement difficile à modifier, ce qui renforce la confiance dans le système. Ce mécanisme de Preuve de Travail est fondamental pour maintenir la décentralisation et la fiabilité du réseau Bitcoin, établissant ainsi un modèle de confiance pour les transactions numériques.
  2.  
  1.  

2. La vérité sur l’anonymat du bitcoin

  1. Contrairement aux croyances populaires et aux informations relayées par certains médias, il est essentiel de comprendre que le bitcoin n’est pas une monnaie anonyme. Au contraire, le système Bitcoin offre une traçabilité totale des transactions, ce qui signifie que le bitcoin ne constitue pas un outil de choix pour des activités illégales. En effet, n’importe qui a la possibilité de suivre l’historique des transactions en bitcoin en consultant la blockchain Bitcoin à l'aide de l'ID de la transaction. Cette transparence est un élément clé de la technologie blockchain. Toutefois, même si cela est possible, notamment grâce aux plateformes d’échanges, il demeure complexe d’identifier une personne à l’origine d’une transaction. Les transactions sont effectuées à partir d’adresses publiques, qui sont des séries de caractères alphanumériques. Cela signifie que l'identité réelle des parties impliquées dans une transaction reste souvent anonyme, sauf si ces informations sont volontairement divulguées. Malgré la traçabilité des transactions, le bitcoin offre un certain niveau d'anonymat et de confidentialité, mais il est important de noter que cette confidentialité n'est pas absolue et dépend de l'utilisation responsable de la technologie par les utilisateurs.
  2.  
  1.  

Les défis et les opportunités

1. Les limites du bitcoin

Le Bitcoin, malgré sa révolution dans le monde financier, présente diverses limites qu'il faut prendre en considération. Tout d'abord, il est plus lent et coûteux que de nombreuses cryptomonnaies plus récentes, ce qui rend les transactions plus lentes et potentiellement plus coûteuses pour les utilisateurs. Sa volatilité de prix est une source d'incertitude, rendant son utilisation comme monnaie stable moins fiable comparée à d'autres devises numériques. Les frais de transaction élevés sur la blockchain Bitcoin, surtout pour les utilisateurs ordinaires, limitent son utilisation quotidienne et peuvent rendre les microtransactions peu pratiques.

De plus, le Bitcoin est principalement adapté aux paiements simples et ne peut pas encore gérer des transactions complexes à grande échelle de manière efficace, ce qui limite ses applications dans certains secteurs. Les systèmes centralisés offrent actuellement des niveaux de protection et de recours plus élevés que le Bitcoin, ce qui peut dissuader certains utilisateurs soucieux de leur sécurité financière. Malgré les aspirations à la décentralisation totale, la concentration de mineurs et de richesse aux mains d’une minorité soulèvent des questions sur le niveau réel de décentralisation du réseau Bitcoin. Cette concentration de pouvoir et de richesse peut potentiellement compromettre la sécurité du réseau, remettant ainsi en question l'idéal de décentralisation totale.

De plus, stocker des bitcoins sur une plateforme d'échange peut signifier céder le contrôle à des tiers, compromettant ainsi le principe de possession directe des actifs. Les cas de piratage de ces plateformes ont été fréquents dans l'histoire des cryptomonnaies, entraînant la perte de fonds pour de nombreux utilisateurs.

Finalement, bien que le Bitcoin ait ouvert la voie à une nouvelle ère financière basée sur la technologie blockchain, il est important de reconnaître et de comprendre ses limites actuelles pour des utilisations quotidiennes. Ces défis continuent de susciter des recherches et des développements visant à améliorer les performances et la sécurité des cryptomonnaies dans l'ensemble.

2. Aubaine pour d’autres cryptomonnaies

  1. Les limites et les défis rencontrés par le Bitcoin ont ouvert la voie à de nouvelles opportunités pour d'autres projets de cryptomonnaie. Ces limites ont mis en évidence la nécessité d'améliorations continues dans le domaine des cryptoactifs. Bien que le Bitcoin ait été pionnier dans le monde des cryptomonnaies, nous l’avons vu plus haut, il est loin d'être parfait. Cependant, ces limitations ont incité de nombreux développeurs à innover et à créer de nouvelles cryptomonnaies, chacune proposant des solutions aux problèmes du Bitcoin. Ces projets cherchent à résoudre les limites du Bitcoin en proposant des technologies plus rapides, plus économes en énergie, plus stables, moins couteuses, etc. Ainsi, ces nouvelles cryptomonnaies ne sont pas seulement des alternatives, mais également des opportunités d'évolution technologique. La diversité de ces projets contribue à enrichir le paysage des cryptomonnaies, tout en offrant aux utilisateurs un choix plus large pour mieux s’adapter à leurs besoins.
  2.  
  1.  

3. Alternative monétaire

Le bitcoin, bien qu'initialement considéré comme une monnaie alternative, est actuellement limité sur le plan légal, étant officiellement reconnu comme moyen de paiement uniquement au Salvador. En dehors de ce pays, aucune législation ne soutient formellement l'utilisation du bitcoin comme devise. Cependant, malgré ce manque de reconnaissance légale dans de nombreux pays, le bitcoin a gagné en popularité en tant que monnaie alternative grâce à son utilisation répandue sur les plateformes d’échange. Sa popularité découle également de sa capacité à faciliter des transactions internationales rapides et relativement peu coûteuses. Cette adoption croissante est largement due à l'engagement des utilisateurs et des entreprises, qui voient en lui un moyen de paiement décentralisé et accessible à l'échelle mondiale, même en l'absence d'un cadre juridique formel.

De plus, le bitcoin constitue une alternative monétaire aux devises traditionnelles, permettant aux individus, par exemple, de se protéger contre l'inflation ou de se voir confisquer leurs actifs par les gouvernements. Cependant, il est à noter que la popularité et l'adoption du bitcoin ne sont pas uniformes dans tous les pays. Les réglementations entourant le Bitcoin varient considérablement à l'échelle mondiale. Si l’histoire de cette cryptomonnaie ainsi que son cadre réglementaire s’écrivent un peu plus tous les jours, le paysage juridique entourant le bitcoin reste complexe aujourd’hui. 

Lightning network

  1. Le Lightning Network représente une solution de scalabilité essentielle pour Bitcoin. Agissant comme une deuxième couche (layer 2) parallèle à la blockchain Bitcoin, cette innovation hors chaîne résout le problème de la lenteur des transactions et des frais élevés. Elle permet des microtransactions sécurisées, traitées instantanément et presque sans frais entre les utilisateurs, tout en maintenant la décentralisation totale du système. Les transactions ont lieu en dehors de la blockchain principale et sont enregistrées sur cette dernière une fois finalisées. Cette technologie utilise des canaux de paiement bidirectionnels, où les utilisateurs peuvent envoyer et recevoir des paiements sans nécessiter que chaque transaction soit inscrite sur la blockchain principale. L'aspect peer-to-peer du Lightning Network garantit que deux parties peuvent effectuer des transactions sans congestionner la blockchain principale à chaque fois, assurant ainsi la rapidité et la sécurité du réseau Bitcoin. En somme, le Lightning Network offre une solution efficace pour accroître la capacité de traitement des transactions, réduire les coûts et maintenir la sécurité dans l'écosystème Bitcoin.
  2.  
  1.  

Bitcoin : une liberté qui engage une responsabilité

Nous l’avons vu dans le point lié à la décentralisation, le bitcoin offre une forme de liberté financière en raison de l’absence d’intermédiaire. Cependant, cette liberté s'accompagne de responsabilités. 

1. Liberté financière

Le bitcoin est souvent vanté pour son potentiel à offrir une liberté financière inédite. Contrairement aux systèmes financiers traditionnels, il permet aux utilisateurs d'effectuer des transactions sans l'intermédiaire d'une autorité centralisée, comme une banque ou un gouvernement. Cette décentralisation donne aux individus un contrôle direct sur leurs fonds, ce qui peut être particulièrement utile dans les régions du monde où l'accès aux services bancaires est limité.

2. Responsabilité des utilisateurs

Toutefois, cette liberté s'accompagne de responsabilités importantes. Les personnes qui possèdent des bitcoins sont seules responsables de la sécurité de leurs fonds. Contrairement aux comptes bancaires traditionnels, où les institutions financières offrent une certaine protection en cas de fraude ou de perte de fonds, il n'y a pas de filet de sécurité en cas d'erreur, de hack ou de pertes de fonds liés à l'utilisation du bitcoin. Autrement dit, les utilisateurs doivent prendre des mesures pour sécuriser leurs portefeuilles au mieux en adoptant une hygiène numérique adaptée telles que le recours à des portefeuilles matériels, la sauvegarde des clés privées en lieu sûr, l’utilisation de mots de passe forts, des mesures de protection contre le vol, etc.

Le Bitcoin comme contre-pouvoir au système centralisé

  1. Le Bitcoin, initialement perçu comme une alternative radicale au système financier centralisé, est aujourd'hui envisagé non pas comme un adversaire, mais comme un contrepouvoir essentiel au système financier centralisé traditionnel. En effet, certains estiment qu'une complémentarité entre ces deux systèmes est nécessaire pour créer un équilibre. Le Bitcoin peut jouer un rôle significatif en tant que contre-pouvoir, réduisant ainsi les risques de dérives dans un système financier centralisé. La technologie blockchain sous-jacente au Bitcoin offre des avantages significatifs tels que la transparence, la décentralisation, la démocratisation de la finance et une accessibilité accrue. Cette innovation permet non seulement de garantir la sécurité des transactions, mais aussi d'assurer une meilleure répartition du pouvoir financier, offrant ainsi un potentiel pour un système plus juste et équitable.
  2.  
  1.  

Conclusion

En conclusion, le bitcoin, en tant que pionnier des cryptomonnaies, incarne l'essence de la décentralisation et de l'innovation financière. Grâce à la vision de son créateur Satoshi Nakamoto, le Bitcoin a introduit le concept révolutionnaire de transfert de valeur sans intermédiaire, transformant ainsi la manière dont nous percevons les transactions monétaires. La technologie du Lightning Network, a permis de surmonter certains des défis de scalabilité et de vitesse, ouvrant ainsi la voie à des transactions instantanées et peu coûteuses à l'échelle mondiale.

Bien que le Bitcoin soit confronté à des limites, notamment en termes de volatilité et de réglementation, son potentiel de perturber le système financier traditionnel est indéniable. En favorisant la décentralisation et l'autonomie financière, le Bitcoin offre aux individus un contrôle accru sur leurs actifs et leurs transactions. En outre, son influence s'étend au-delà des frontières, offrant des opportunités économiques aux personnes non bancarisées dans le monde entier.

Le bitcoin représente bien plus qu'une simple cryptomonnaie : il incarne une révolution monétaire en marche, susceptible de remodeler notre façon de concevoir et de réaliser les échanges financiers à l'échelle mondiale.
 


Sources : 

  1. https://lightning.network/lightning-network-summary.pdf
  2. E. Bussac, Bitcoin, ether & Cie, ‘Guide pratique pour comprendre, anticiper et investir 2019’, Dunod, 2018, Malakoff, pp. 12-16.

Tags:

Other article

Walken Runner

Other article

Un ETF Bitcoin Spot en Europe : un pas de plus vers l’adoption institutionnelle